La valeur perçue des produits et la fiabilité de la marque sont souvent jugées en fonction de la qualité de leur présentation visuelle. Malheureusement, tout le monde ne peut se permettre de faire appel à un photographe professionnel. Futur Digital propose un guide pratique pour le faire.
Lorsqu’on parle de photo de produit, il n’est pas seulement question d’esthétique. La manière de présenter les produits avec des images de haute qualité peut faire pencher la balance vers la conversion. Il peut être intimidant de se lancer dans la photo, car tout le monde sait que faire appel à un professionnel est cher. Il est toutefois possible d’obtenir de bons résultats soi-même. L’agence Futur Digital propose un guide pour permettre à quiconque de réaliser de bonnes photos. De nombreuses techniques permettent de prendre des photos de produits réussies. Le tutoriel suivant est dédié aux propriétaires d’entreprise disposant d’un budget raisonnable. Il est conçu pour être simple tout en produisant d’excellents résultats de grande qualité pour la plupart des types de produits.

L’équipement requis

Le matériel est bien entendu au cœur du projet. Il n’est toutefois pas nécessaire d’investir dans un équipement de haute technologie. Généralement, on a tendance à penser que c’est l’appareil qui est la base. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas tout à fait vrai non plus. En réalité, l’appareil n’est qu’un élément. Une photographie est composée d’une série de choix comprenant l’éclairage, l’exposition, la mise en forme et le traitement. Toutefois, un équipement indispensable est le trépied. Sans tomber dans des détails techniques, l’idéal pour la photo est de régler l’appareil sur une très petite ouverture afin d’obtenir une profondeur de champ maximale.
La vitesse d’obturation est alors plus lente afin de laisser passer davantage de lumière. Par conséquent, le trépied est incontournable pour ne pas que le résultat soit flou, car il est difficile de faire ce genre photo à main levée. Lorsque l’éclairage utilisé est la fenêtre, le produit présentera un côté lumineux et un côté sombre. Pour l’éclairer, il faut prévoir un réflecteur, un genre de panneau pour réfléchir la lumière.
Cela nous ramène au choix de la pièce. L’idéal est d’en choisir une avec une grande fenêtre, car rien ne vaut la lumière naturelle pour sublimer un produit. Plus on est proche de la fenêtre, plus la lumière et les ombres sont marquées.

Comment prendre la photo d’un produit

Première étape : préparer la table

L’emplacement de la table se fait en fonction de la luminosité. L’idéal est de la placer aussi près que possible de la fenêtre sans couper l’ombre du rebord. En modifiant la position, on peut avoir différents styles de luminosité. Une photo culinaire par exemple est souvent réalisée avec l’appareil photo dans la fenêtre.

Deuxième étape : configurer l’appareil photo

Chaque appareil est différent. Si certains ont des réglages automatiques intéressants, d’autres nécessitent quelques ajustements. L’avantage avec la lumière naturelle d’une fenêtre est que les réglages automatiques suffisent. Il faut donc juste mettre la balance des blancs sur auto et désactiver le flash. Il faut aussi penser à définir les paramètres d’image de la meilleure qualité possible en format RAW notamment, si disponible. Avec ce format, toute la profondeur de résolution de l’appareil est mise à profit. Si ce n’est pas le cas, le format JPG est suffisant. Par ailleurs, il faut penser à enregistrer le fichier dans la plus grande taille, la qualité maximale. En ce qui concerne le zoom, il est conseillé de ne pas utiliser le numérique mais de se cantonner au zoom optique afin de ne pas réduire la qualité de l’image.

Troisième étape : Placer le produit

La configuration du produit peut paraitre simple, mais il y a certaines règles à respecter. S’il s’agit d’une bouteille, par exemple, il faut garder l’étiquette centrée. Il y a souvent beaucoup de petits ajustements nécessaires pour que tout soit parfaitement aligné. Il ne faut pas oublier que la photo a pour but d’informer l’acheteur.

Quatrième étape : Ajuster le réflecteur

Cet élément est essentiel, car c’est sur lui que la lumière rebondit pour éclairer les ombres. Toutefois, le positionnement du réflecteur est une question de gout. Il est envisageable d’avoir différents rendus selon la position de celui-ci. Le photographe peut ainsi changer sa position au fur et à mesure du shooting.

Cinquième étape : Prendre la photo et évaluer

Une fois la photo prise, il faut prendre le temps de regarder. C’est à partir de là qu’on peut apporter des améliorations. Il est aussi possible d’expérimenter divers angles et éclairages. N’hésitez pas à tester les différents réglages en mode manuel, pour avoir la photo la plus nette possible. Afin d’avoir un meilleur aperçu de l’image, rien ne vaut l’écran de l’ordinateur.

Sixième étape : Retoucher les images

Pour un résultat proche de la perfection, les retouches sont toujours nécessaires et ce, même si le produit a été correctement exposé. La différence entre une photo retouchée et une autre qui ne l’a pas été saute aux yeux. Un passage sur Photoshop est donc obligé.

Comment optimiser les images pour le site ?

Le référencement est important pour tous les détaillants en ligne. Un des éléments qui comptent le plus est la vitesse de chargement du site Web. Dans ce sens, les images de produits volumineux peuvent vraiment être un fardeau. Il y a un équilibre délicat entre la qualité d’image et l’optimisation, car une sur-optimisation détruira la qualité de l’image.
En règle générale, les images ne font pas plus de 200 Ko. La première façon d’optimiser l’image consiste à la redimensionner. De nombreux outils gratuits en ligne permettent de le faire. Une fois que c’est fait, il faut l’exporter et l’enregistrer au format JPEG à 100%. Pour finir, l’image doit être compressée.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail