E-commerce, un monde en perpétuel changement

Internet continue de perturber la vente de produits et services. La plupart des petites entreprises ne disposent pas du budget nécessaire pour concurrencer les géants du commerce électronique.
La vente électronique fonctionne de plus en plus dans une approche en couches avec aux deux extrémités le consommateur et le détaillant. La plate-forme tierce se trouve au milieu, notamment Amazon et eBay. Le schéma est simple, les détaillants doivent simplement répertorier leurs produits et la plateforme fera le reste de ce qui semble le plus dur : avoir des visiteurs. En d’autres termes, les détaillants se cantonnent à vendre et à laisser le marketing et les tâches non commerciales à Amazon et Ebay.
Les ventes en ligne sont en train de tuer les magasins traditionnels ayant pignon sur rue. Le marché est en constante évolution et tout détaillant qui ne suit pas le rythme court le risque de disparaître.

Les services sont aussi touchés

Mais le commerce électronique va au-delà de la vente de produits, c’est le cas d’Uber et d’Airbnb. Ces plateformes permettent de promouvoir les services.
Par exemple, en plaçant une annonce sur Airbnb, il est facile d’obtenir des réservations pour louer une chambre d’amis ou un logement de vacances. Il n’y a pas besoin d’avoir un site web propre, les plateformes font tout le processus.
Ils fournissent le service de réservation, prennent l’argent et gèrent le risque de non-paiement. Le secteur des services commence donc à prendre la mesure de la concurrence sur Internet. Au lieu de prendre en compte les changements et modifier leur mode de fonctionnement, les fournisseurs traditionnels ont jusqu’ici préféré le lobbying politique pour étouffer, par la législation, la concurrence sur Internet.
C’est dans ce sens qu’Uber a été banni de certaines villes et qu’Airbnb est restreint et réglementé. La pression politique vient d’entreprises établies qui tentent de freiner le changement, mais force est de constater que la révolution digitale est en marche et que cela ne fait que retarder l’échéance.
Au lieu de cela, les entreprises devraient examiner les lacunes du marché qui sont comblées par les nouvelles plates-formes. Il devrait être facile pour un service de taxi établi et réputé de battre Uber. Le principal avantage d’Uber réside dans son application mobile et dans la manière dont une voiture peut attirer un client. Les services de taxi reposent sur l’appel à l’ancienne, avec réservation manuelle. Remplacer ceci par une application sur un smartphone contribuerait grandement à concurrencer Uber.

S’adapter ou mourir ?

Internet se développe et les entreprises traditionnelles doivent s’adapter pour survivre. Il n’est toutefois pas toujours évident de savoir quelles entreprises seront touchées par ces changements. Il est facile de supposer que les principales victimes potentielles sont les détaillants, les hôtels et les compagnies de taxi.
Bien qu’il y ait un développement du commerce électronique via des plateformes tierces, il est toujours important pour son image de marque d’avoir son propre site.
Les agences comme Futur Digital évoluent avec les besoins et les contraintes du marché pour proposer à leurs clients les meilleures solutions.