E-commerce : de 1994 à 2019

Le fait de faire des achats en ligne est rentré dans les habitudes de beaucoup d’entre nous. Que l’internaute soit couché à la maison ou assis au bureau, à l’aide de quelques clics, ses achats sont effectués, il ne lui reste plus qu’à attendre la livraison. L’arrivée des Smartphones a d’ailleurs grandement favorisé ce nouveau type de commerce. Avec le temps cependant, cette tendance pourrait bien connaître un ralentissement, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour ceux qui se sont lancés dans le e-commerce. D’où l’importance de booster ce secteur d’activités durant l’année 2019.

C’est quoi le e-commerce ?

Le e-commerce est connu sous plusieurs appellations : commerce en ligne, vente en ligne ou encore cybercommerce. Il s’agit d’un échange de services ou de Biens et même d’informations à travers le réseau Internet.
En fait, c’est comme si vous allez dans un magasin pour faire un achat à la seule différence que vous le faites à travers votre ordinateur ou votre téléphone mobile et que vous recevez le produit par livraison. Le contact entre vous et le commerçant reste purement virtuel.
L’émergence de cette forme de commerce est étroitement liée à l’apparition d’Internet dans les années 1990. Puisqu’on partage des informations, qu’on communique par Internet, pourquoi ne peut-on pas y faire du commerce ? Le premier achat par Internet connu a eu lieu en août 1994.
Un Américain passe la première commande en ligne par un système de paiement sécurisé par carte bancaire. L’événement est même médiatisé. Dans des pays comme la France, le commerce en ligne s’effectuait au départ par le minitel. Par la suite, avec l’arrivée d’Internet, il y a eu un vent de modernité. De nombreuses entreprises en ligne se sont engouffrées dans la brèche.
Pour mieux encadrer le domaine, le Parlement européen et le Conseil ont adopté en juin 2000 une directive européenne sur le commerce électronique.

Quels sont les avantages du e-commerce ?

Par rapport au commerce dit traditionnel, le e-commerce revêt de nombreux avantages :
• Vous avez davantage de clients. Étant donné que vous pouvez acheter et vendre depuis n’importe quel endroit au monde, vous élargissez votre public cible.
• Vous n’avez pas d’horaires. En ligne, le site est disponible à toute heure. Le client peut faire ses achats à l’heure qu’il souhaite sans contrainte, 24h/24h. Les heures d’ouverture de la plupart des commerces sont calquées à celles des bureaux. C’est un inconvénient puisqu’une personne avec des horaires de travail à plein temps ne peut pas faire ses achats.
• Vous dépensez moins. Si vous avez envie de travailler à domicile ou durant vos heures creuses, le e-commerce est fait pour vous ! En effet, il n’y a pas besoin de boutique ni de local à louer. Vous travaillez de chez vous avec votre ordinateur, ce qui vous permet aussi de réduire les coûts. Même les frais de production sont en baisse, voire inexistants.
• Vous avez plus de marge. En des termes plus clairs, vous faites plus de bénéfices. Vous avez moins de frais à payer et si votre commerce en ligne a du succès, vous avez davantage de clients. Donc plus d’argent !
• Vous pouvez vendre à plusieurs personnes en même temps. Dans le commerce électronique, la limite est liée à celle de votre serveur informatique. Ce serveur peut avoir un nombre de visiteurs limité. Mais ce n’est en rien comparable si vous étiez seul dans votre boutique pour satisfaire une dizaine ou une vingtaine de clients à la fois ! Cependant, il faudra veiller à ce que le stock soit suffisamment fourni pour satisfaire le plus grand nombre de clients.

Quels sont les leviers de croissance pour 2019 ?

Malgré ses avantages, ce domaine d’activités doit faire face à de nombreux défis. Tout d’abord le manque de confiance entre le client et l’e-commerçant.
Beaucoup de personnes se sont fait arnaquer sur certains sites de « e-commerce, ce qui fait qu’elles sont réticentes à faire des achats en ligne. Ce manque de confiance se traduit aussi par le fait que le client ne peut ni toucher, ni voir, ni essayer l’article avant de le payer.
Il faut ajouter à cela des difficultés techniques. Le e-commerce dépend d’Internet pour exister. S’il y a des problèmes avec la connexion, vous ne pouvez pas vendre et les clients ne pourront pas acheter vos produits et services. En plus, pour faire ce genre de travail, il faut avoir un minimum de connaissance dans le domaine technologique. Quels sont donc les leviers de croissance malgré tous ces défis ?
Cela passe d’abord dans l’optimisation des livraisons. En effet, pour cette année 2019, il est question de livrer plus rapidement et surtout à moindre coût la clientèle. Les frais de livraison parfois plus élevés que le prix du produit découragent les potentiels clients. Il en est de même pour les délais de livraison.
Certaines personnes ont parfois urgemment besoin d’un produit. S’il faut attendre trois jours, voire une semaine dans certains cas, ce n’est pas très encourageant. La commande pourrait être annulée. Pour y remédier, certaines boutiques en ligne ont développé un système de livraison à volonté par abonnement. Le client paie son article qui lui est livré sans frais de livraison à payer à l’instant.
Vous avez ensuite la diversification des produits. Bien sûr, même si votre e-commerce est spécialisé, vous attirerez davantage de clients si vous avez un large choix à leur proposer. Cela va vous permettre de fidéliser votre clientèle.
Il ne faut pas aussi négliger la relation avec les clients. Cela passe par l’utilisation des réseaux sociaux. Le fait de présenter en temps réel aux clients des promotions et des nouveautés va éveiller leurs curiosités et les inciter à acheter.
De plus, si vous répondez à leur commentaire, à leur avis, vous établissez une relation forte avec eux.
Enfin, il faudra personnaliser les offres. Pour cela, il faut connaître le profil de vos clients pour anticiper leurs besoins, savoir exactement quels produits leur proposer.
Futur Digital vous guide et vous met à l’affût des exigences des clients et du e-marketing en 2019. En effet, il est impératif de suivre la vague de nouveautés technologiques pour rester dans la concurrence.

, Actualités